Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Une banque mobile pour le Crédit agricole





Les banques traditionnelles veulent peser dans le monde numérique. Le Crédit agricole a confirmé une information des Echos : une offre mobile est bien en développement et au contraire des pure players, elle s'appuiera sur le réseau d'agences physiques.



La banque mobile du Crédit agricole, qui ne porte encore aucun nom, sera accessible depuis une application sur smartphone. Le client disposera d'un compte courant ainsi que d'une carte bancaire, des services proposés à un coût modéré. Il faudra souscrire un « package » pour ouvrir un compte et l'utiliser. Même s'il s'agit d'une offre nomade, le Crédit agricole joue la carte de la proximité : si le client a besoin d'un produit d'épargne ou d'un crédit, il sera redirigé vers une des 7 000 agences du réseau bancaire.

Les « néo-banques », ces nouveaux acteurs du secteur bancaire, sont l'aiguillon qui pousse les établissements traditionnels à accélérer leur mutation numérique. N26 ou Revolut, qui ne proposent que des comptes en ligne accessibles depuis un smartphone, commencent à engranger les clients en France : 100 000 pour le premier, 150 000 pour le second. La facilité d'utilisation et la souplesse offertes par ces nouveaux venus tranchent singulièrement avec les lourdeurs que les banques traditionnelles peuvent parfois infliger à leurs clients.

Si le Crédit agricole a admis l'existence de cette nouvelle offre, c'est aussi parce que la concurrence n'attend pas la banque verte. BPCE, qui regroupe la Caisse d'Épargne et les Banques populaires, est en pointe en ce qui concerne les technologies (le groupe est partenaire d'Apple Pay en France, par exemple). Et puis il y a l'éléphant au milieu de la pièce : Orange Bank, qui se lancera officiellement le 2 novembre. L'opérateur mise gros et entend bien convertir quelques uns de ses 30 millions de clients…


6 Octobre 2017