Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Paris : un data center pour chauffer une piscine





C’est une symbiose innovante qui vient de voir le jour dans le 13ème arrondissement de Paris : des serveurs informatiques utilisent l’eau d’une piscine municipale pour la climatisation, tandis que la chaleur dégagée par ceux-ci permet à la piscine d’économiser sur les frais de chauffage.



La taille moyenne des data centers franciliens a été multipliée par dix en dix ans

Les data centers, vous le savez peut-être, sont les pièces maîtresses de l’informatique, et notamment d’Internet. C’est là que les grandes entreprises stockent leurs données, c’est là également que sont conservées les pages web auxquelles vous accédez depuis votre ordinateur. En 2015, le cabinet Gartner estimait le volume de données disponibles sur Internet à huit zettaoctets (un zettaoctet étant l’équivalent d’un milliard de teraoctets), soit le volume de données que pourraient accueillir 250 milliards de DVD. D'ici à 2020, ce chiffre devrait d’ailleurs être multiplié par six. Selon une étude de l'Institut d'urbanisme d'Ile-de-France, en dix ans, la taille moyenne d'un data center situé en région parisienne a été multipliée par dix, passant de 1 000 mètres carrés à 10 000.

Pour conserver cette masse d’information, les sociétés spécialisées dans le stockage informatique font tourner leurs data centers 24 heures sur 24, dans des espaces de plusieurs centaines de mètres carrés, le plus souvent situés sous terre, dans des endroits tenus secrets. Leur principal casse-tête : la climatisation. Car un data center, ça produit beaucoup de chaleur, alors que pour être en état de fonctionner, les équipements doivent être constamment refroidis.

Pour Stimergy, le projet parisien est déjà le quatrième de ce type

C’est donc une solution très logique et respectueuse de l’environnement qui a été mise en place dans le 13ème arrondissement de Paris par la société Stimergy : l’eau servant à refroidir les locaux du data center coule dans des tuyaux connectés à une piscine se trouvant à proximité. Lorsque l’eau chaude en provenance du data center arrive jusqu’à la piscine, cette dernière se réchauffe. L’eau refroidie au contact de la piscine part ensuite rejoindre le data center, refroidissant ses installations. Le besoin en climatisation traditionnelle s’en trouve fortement réduit.

Avant de conquérir la capitale, Stimergy a déjà équipé d’un système de climatisation similaire un bâtiment de 30 logements de l'Office public d'aménagement et de construction (Opac) à Grenoble en juillet 2013. En septembre 2014, c’était le tour de l'Université Jean Moulin Lyon-III, et en février 2017 celui d’une résidence étudiante Nexity Studéa de 110 logements à Grenoble.


17 Mai 2017