Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Qualcomm accusée de pratiques anticoncurrentielles





Le géant des puces électroniques Qualcomm est depuis quelques temps dans le collimateur de la justice. Il est accusé de pratiques anticoncurrentielles qui lui auraient permis, au fil des années, de s’imposer comme le principal fournisseur de puces pour les constructeurs de smartphones. La Federal Trade Commission (FTC), l’autorité de la Concurrence américaine, a déposé une plainte mardi 17 janvier 2017.



cc/pixabay
cc/pixabay
Les accusations qui pèsent contre Qualcomm sont graves : le groupe est soupçonné d’avoir mis en place des pratiques anticoncurrentielles qui lui auraient permis de prendre le contrôle du marché des puces électroniques pour smartphones, marché qu’il domine et pour lequel il a déjà fait l’objet d’une amende pour abus de position dominante.

Selon la FTC, Qualcomm aurait fait des ristournes pour plusieurs milliards de dollars à Apple, qui embarque ses processeurs depuis la création de l’iPhone, sous la forme de réductions pour l’utilisation de technologies dont il détient les brevets. Mais ces réductions auraient été soumises à des conditions contractuelles illégales, selon la FTC, comme l’interdiction de faire appel à un concurrent pour la technologie de connexion sans fil. CE concurrent ne serait autre qu’Intel et la technologie serait le WiMax, disparue depuis au profit de la technologie LTE.

« La plainte repose sur une théorie légale incorrecte, un manque de fondement économique et des méconnaissances importantes sur le secteur des technologies mobiles » a déclaré Qualcomm dans un communiqué en réponse aux accusations de la FTC que le groupe nie en bloc.

Qualcomm accuse également la Federal Trade Commission d’avoir déposé une plainte rapidement afin de la déposer avant le changement d’administration, Donald Trump devant prendre ses fonctions ce mois de janvier 2017.

La Bourse a toutefois accueilli très négativement l’annonce de la plainte de la FTC faisant perdre à Qualcomm quelque 4 % de valeur mercredi 18 janvier 2017. Qualcomm déjà écopé des amendes pour des faits similaires en Corée du Sud et est sous le coup d’une enquête de la Commission Européenne toujours pour des questions d’abus de position dominante.


18 Janvier 2017