Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Loi ESS : Optic 2000 se veut chef de file dans la santé





Exemple concret d’organisation coopérative, Optic 2000 s’active pour que son expérience puisse, dans le cadre de la future loi sur l’Economie Sociale et Solidaire, servir à promouvoir les principes d’une économie aux vertus sociales.



Un exemple de réussite du modèle coopératif

Les acteurs de l’ESS sont traditionnellement caractérisés par deux éléments : leur nature juridique fondée sur un mode de gestion démocratique (associations, mutuelles, fondations et coopératives), et l’utilité sociale de leurs activités. Dans le cadre de la future loi sur l’ESS, Benoît Hamon, anciennement ministre délégué à l’ESS, est porteur du projet destiné à soutenir l’ESS pour en faire un relai de croissance et d’emploi éthique.
 
Dans le cadre de ce projet, il souhaite renforcer la pérennité du modèle coopératif, car pour lui, il s’agit d’ « un modèle durable, plus résistant en période de crise que les entreprises de l’économie classique, notamment en raison de son système de gouvernance démocratique ». Les coopératives sont en effet régies par un principe où chaque personne représente une voix : les membres sont associés et égaux en droit. Optic 2000, en tant que partenaire privilégié du Mois de l’ESS, qui se déroule tous les ans en novembre, a ainsi attiré l’attention du gouvernement. Elle offre un exemple de la façon dont on peut « concilier objectifs d’intérêt collectif et activité économique », selon la formule utilisée lors du lancement du Mois de l'économie sociale et solidaire.
 
Issue d’un groupement coopératif appelé GADOL et fondé au début des années 1960, Optic 2000 ne s’est jamais départie de son organisation d’origine, pas plus que des principes liés : proximité, solidarité, mission sociale au service de l’accès aux soins pour tous. Et elle démontre qu’un acteur de l’ESS peut aussi réussir sur son marché. En effet, après plus d’un demi-siècle de développement constant, l’enseigne est aujourd’hui le premier réseau de distribution non alimentaire en France en termes de nombre de points de vente, et leader sur le secteur de la lunette avec 13% de parts de marché. Didier Papaz, PDG d’Optic 2000 élu par ses pairs opticiens, explique que le modèle coopératif permet d’avoir une approche du métier particulière, centrée sur les soins et le sens du service, tout en précisant : « performance économique et sens du service vont de pair. Les opticiens du réseau sont aussi des chefs d’entreprises, qui constatent au quotidien combien le sens de l’écoute et du service contribuent à nouer une relation durable avec les usagers ».

Une vision sociale et solidaire du rôle des acteurs de santé

Fort de son expérience, le groupe se fait aujourd’hui le porte-parole d’une vision sociale et citoyenne du métier d’opticien et de professionnel de santé. Pour Yves Guénin, ces derniers sont en effet tenus par une « obligation » de solidarité : « La solidarité, c’est pour nous tous, opticiens et professionnels œuvrant dans le domaine de la santé, des actions permettant à chacun, quels que soient ses moyens, de pouvoir accéder aux soins », explique-t-il. Pour Optic 2000, il s’agit d’abord de déployer une politique de proximité, permettant à tous, via ses 1200 magasins, d’accéder à des professionnels de la vue qualifiés. Elle a d’ailleurs décidé de faire reconnaître ce professionnalisme par une instance extérieure en lançant une démarche de certification service AFNOR de l’ensemble de ses points de vente. Plus encore, l’enseigne revendique un « militantisme de la vision » visant à « rendre [son] expérience, [son] savoir, [son] matériel disponibles pour ceux qui en ont besoin, de manière concrète ». D’où l’organisation d’actions de prévention et de dépistage gratuites, ou la mise en place d’opérations caritatives (assistance et conseils gratuits aux personnes malvoyantes, collecte de paires usagées, missions en Afrique). Benoît Hamon avait alors salué cette vision du métier, comme son application sur le terrain, rappelant qu’Optic 2000 fournit au quotidien « un travail concret d’accès aux soins visuels pour tous ».

Emploi, développement durable, humanitaire : Optic 2000 veut donner l’exemple

En tant qu’acteur de l’ESS, Optic 2000 cherche aussi à démontrer la pertinence de mener une politique sociale et solidaire en dehors du champ de la santé. Elle soutient notamment le Made in France et les emplois locaux grâce à une politique d’achats français supérieure à la moyenne du marché. La marque défend également des initiatives de long terme plus sans effet d’annonce, rappelant que les deuxièmes paires fabriquées en France le sont pour Optic 2000 depuis… 27 ans (*). L’enseigne a en outre rendu cette deuxième paire « solidaire », au profit d’un partenariat avec le Téléthon, avec un million d’euros reversé à l’association dès la première année. Engagée dans le champ de l’ESS, la marque défend aussi un positionnement RSE exigeant : l’évaluation AFAQ 26000 qui a été initiée par le groupe témoigne autant des engagements déjà pris que de la volonté de les renforcer, et de les inscrire dans la durée.
 
« Pour nous l’économie sociale n’est pas un concept. C’est une réalité vécue au quotidien », déclarait Yves Guénin en 2011. Cas concret d’une coopérative de l’ESS, Optic 2000 espère inspirer d’autres entrepreneurs, et continuer de contribuer à la qualité de notre système de santé.
 
A lire également : "Optic 2000 publie des résultats 2013 en forte hausse", E&D, 10/06/2014

(*) http://www.atlantico.fr/decryptage/yves-guenin-optic-2000-avons-role-professionnel-sante-911142.html?page=0,1   


10 Juin 2014