Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Les prix de l'immobilier en hausse de plus de 2 %





Les prix signés continuent de progresser dans le neuf (+2,5 % sur un an) comme dans l’ancien (+3,6 %). À titre de comparaison, en 2015, la progression que de 1,1 % dans l’ancien, révèle le Baromètre LPI-SeLoger des prix immobiliers.



Les prix augmentent quasiment partout dans l’ancien

Dans l’ancien, les prix des appartements ont progressé de 3,5 % sur un an (entre début avril 2016 et fin mars 2017), tandis que ceux des maisons ont gagné 3,8 % supplémentaires. Selon Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris Ouest et porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger, cette évolution est marquante puisque les prix des maisons augmentent toujours plus rapidement que ceux des appartements. Sur les 12 derniers mois étudiés, cependant, ces derniers ont eux aussi progressé rapidement. Cette situation serait due à une demande qui reste élevée.

Les villes où les prix signés ont le plus progressé sur un an sont Le Mans (+12,7 %), Nîmes (+10,8 %), Tours (+8,8 %), Strasbourg (+8,5 %), Brest et Metz (+8,4 %) et Bordeaux (+8,2 %). En même temps, une petite poignée de villes ont connu des baisses significatives, comme Perpignan (-9,3 %) ou Saint-Étienne (-6,8 %).

Poussées par des conditions de crédit particulièrement favorables, les ventes progressent de 10 % sur un an

Le rythme annuel de progression des ventes se maintient autour de 10 %, une conséquence directe des taux toujours bas. Le niveau d’activité observé est comparable aux années de très haute conjoncture. Des disparités peuvent toutefois être observées selon les régions : la demande n’a que très peu progressé en Bourgogne, en Ile-de-France et en Midi-Pyrénées. Elle recule en Bretagne et en Lorraine. En revanche, elle augmente rapidement (au moins +20 %) dans le Nord-Pas-de-Calais, en PACA, dans les Pays de la Loire et en Poitou-Charentes.

En mars 2017, toutes régions et tous types de biens confondus, la marge de négociation s’établit à 4 % dans l’ancien : 3,3 % pour les appartements et 4,8 % pour les maisons. Les régions où elle est la plus élevée (pour les appartements) sont la Champagne-Ardenne (15,5 %), le Poitou-Charentes (8 %), l’Auvergne (7,3 %) et la Bretagne (6,8 %).


25 Avril 2017

Tags : immobilier, prix