Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Le groupe PSA dans la tourmente du dieselgate





Le groupe PSA est sous la pression. Ce vendredi, Le Monde révélait un procès-verbal de la DGCCRF concernant les moteurs diesel du constructeur automobile et en particulier ses pratiques pour fabriquer des moteurs « frauduleux ».



La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes n'y va pas par quatre chemins. Dans le dossier qui est maintenant entre les mains de trois juges du pôle santé publique du tribunal de grande instance de Paris, le groupe PSA est accusé d'avoir mis en place une « stratégie globale » pour produire et commercialiser des moteurs diesel frauduleux. Ces moteurs ont été conçus dans le but de tromper les niveaux d'émissions polluantes des tests d'homologation.

Dans le détail, cette stratégie concerne des « calibrations frauduleuses » qui fait en sorte que le système antipollution des moteurs diesel s'active surtout pendant les tests d'homologation. Ce dispositif de triche a permis au groupe PSA d'éviter d'investir dans le développement de moteurs conformes à la réglementation. Selon la Direction de la répression des fraudes, ce sont près de deux millions de véhicules qui sont concernés. Pour donner un ordre d'idée de l'ampleur de l'affaire, Volkswagen a reconnu avoir truqué un million de voitures. Le groupe PSA risque une amende à hauteur de cinq milliards d'euros si les faits étaient avérés. 

Suite à la publication de ces informations, l'entreprise a démenti la mise en place d'une stratégie frauduleuse. PSA « respecte les réglementations dans tous les pays où le groupe opère » et assure que tous ses véhicules « n’ont jamais été équipés de logiciel ou de dispositif permettant de détecter un test de conformité et d’activer un dispositif de traitement des polluants qui serait inactif en usage client ».


10 Septembre 2017

Tags : psa