Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Le gouvernement défend la baisse de 5 euros sur les aides au logement





Après plusieurs jours de controverses, le gouvernement a tenté d’expliquer ce lundi 24 juillet sa position concernant la baisse de 5 euros des aides au logement.



Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, n’y est pas allé par quatre chemins pour justifier cette baisse : au micro de RMC, il a asséné que le sujet était simple : « il manque 150 millions d'euros pour verser les APL d'ici la fin de l'année ». Selon lui, le gouvernement fait tout pour garantir le versement total des aides au logement d’ici la fin de l’année... mais les étudiants et les ménages modestes devront participer à l’effort avec ces cinq euros en moins par mois.

 

Une « mesure d’économie » justifie le porte-parole du gouvernement Philippe, qui passe mal. « Cinq euros par mois, pour certains ce n'est rien, pour celles et ceux qui en ont besoin, c'est une somme importante, je ne veux pas la minorer », a concédé Christophe Castaner. Mais les sommes économisées représenteront en fin d’année 97,5 millions d’euros sur le dernier trimestre. C’est « la réponse à une urgence », car le gouvernement était confronté à un choix « simple » : soit il ne pouvait pas payer tout le monde, soit « on sollicitait les uns et les autres de faire un effort ».

 

Ce discours ne risque pas d’apaiser la colère des associations étudiantes, montées rapidement au créneau (ce sont les étudiants qui bénéficient en majorité des APL), ainsi que des syndicats et les organisations caritatives qui s’occupent de la pauvreté. Cette mesure a été qualifiée d’« aveugle » par Louis Gallois, le président de la Fédération des acteur de la solidarité. Au Monde, il disait que ces 5 euros représentaient un montant significatif pour une personne touchant le RSA.

 


24 Juillet 2017