Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

La croissance stagne en France en 2016





Mauvaise nouvelle pour le gouvernement à quelques mois seulement du premier tour de l’élection Présidentielle de 2017 : l’Insee a dévoilé les statistiques de croissance de la France pour l’année 2016. Loin d’être conforme à ce que prévu par Bercy ou espéré par le gouvernement, la croissance dans l’Hexagone reste stable d’une année sur l’autre, rendant compliquée la réduction du déficit public.



cc/pixabay
cc/pixabay
La mauvaise nouvelle est totale : le gouvernement, la Banque de France et même l’Insee se sont avérés avoir été optimistes quant à la croissance pour la France en 2016. Le PIB de l’Hexagone n’aura augmenté que de 1,1 %, le même niveau qu’en 2015 (après révision à la baisse par l’Insee au printemps 2016). On est loin des 1,4 % de croissance attendus par Bercy et même des 1,5 % prévus dans la Loi de Finances 2016.

L’Insee et la Banque de France avaient été moins optimistes en ne tablant que sur une croissance de 1,3 % pour 2016 mais ils auront été également déçus. La croissance aura déçu aussi Bruxelles, le FMI et l’OCDE qui ne croyaient pas à la reprise économique française espérée par le gouvernement et ne tablaient que sur une croissance de 1,2 % sur l’année en 2016 pour l’Hexagone.

C’est un problème : non seulement la croissance n’est pas encore au rendez-vous mais le gouvernement va devoir trouver un moyen de faire baisser le déficit public. Le Pacte de Stabilité prévoit un déficit qui ne soit pas supérieur à 3 % pour les pays membres de l’Union Européenne et la France a jusqu’à fin 2017 pour faire chuter son déficit sous cette barre.

L’objectif aurait du être atteint avec les prévisions de croissance du gouvernement, soit 1,5 % en 2016 et 1,5 % en 2017 mais il s’éloigne.


1 Février 2017