Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

La Silicon Valley se dresse contre le décret anti-immigration de Donald Trump





En signant un décret contre l'immigration de ressortissants de pays à majorité musulmane, Donald Trump provoque une tempête dans la Silicon Valley. De grands noms des entreprises high-tech ont fait connaitre leur opposition à ce texte.



Le décret ferme, pour 90 jours, la porte des États-Unis aux ressortissants d'Irak, d'Iran, de Syrie, du Soudan, de Somalie, du Yémen et de Libye. Le texte a été appliqué avec un certain zèle de la part des autorités douanières, provoquant des situations familiales très difficiles. Sundar Pichai, un des premiers patrons à réagir publiquement, demande aux employés de Google, ressortissants de ces pays et en déplacement à l'étranger, de revenir le plus rapidement possible aux États-Unis.

Le décret présidentiel touche une centaine d'ingénieurs dont la présence est indispensable au bon fonctionnement du moteur de recherche. D'autres PDG de la Silicon Valley ont emboîté le pas de Sundar Pichai. Chez Amazon, Uber, Twitter, Facebook, Microsoft et d'autres encore, on regrette à des degrés divers la mise en œuvre de cet texte. Tim Cook, le patron d'Apple, explique par exemple que cette politique est contraire aux valeurs du créateur de l'iPhone.

Au delà de l'urgence de ces cas, ce décret pose une question particulièrement sensible concernant l'attractivité des États-Unis. Les grandes sociétés high-tech comme les petites start-ups se bâtissent sur l'apport venant de l'étranger. Sans cette matière grise et sans immigration, c'est tout un pan de l'économie américaine qui va se dégrader.


29 Janvier 2017

Tags : donald trump