Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

La Fnac trouve un accord pour ouvrir le dimanche





Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, a toujours clamé haut et fort sa volonté de pouvoir ouvrir les magasins du groupe Fnac le dimanche, comme le prévoit la Loi Macron. Une volonté qui va devenir réalité après plus d’un an de lutte et de désaccord entre les syndicats et la direction. Grâce à un changement dans les rapports de force des syndicats de la Fnac, un accord a pu être signé.



cc/pixabay
cc/pixabay
Selon les informations du Figaro, mercredi 25 janvier 2017 va être le jour où Alexandre Bompard aura eu gain de cause. Un retournement de situation rendu possible grâce à la CFDT qui va s’associer à la CFTC et à la CFE-CGC. Ces trois syndicats détiennent la majorité des voix (52%) et peuvent donc signer un accord applicable par la direction.

C’est le deuxième accord que la Fnac tente de signer avec les syndicats mais le premier, qui date de début 2016, avait été bloqué par la CGT et FO, alors majoritaires, qui ont toujours été opposés au travail le dimanche.

Dans le cadre de cet accord, la Fnac pourra ouvrir ses magasins les 12 dimanches dits « du maire » ainsi que tous les dimanches de l’année dans les Fnac situées dans les nouvelles Zones Touristiques Internationales (ZTI) mises en place par la Loi Macron.

Les équipes du travail le dimanche seront établies sur la base du volontariat, comme le prévoit la loi. Les employés auront un salaire triplé les 12 dimanches les plus chargés de l’année et doublé les autres 40 dimanches (pour les ZTI). De plus, les salariés qui ont des enfants âgés de moins de 12 ans bénéficieront d’une aide de 100 euros par dimanche travaillé pour la garde d’enfants.

La Fnac devrait créer 80 postes en CDI pour couvrir ses nouveaux besoins en personnel.


25 Janvier 2017