Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Fincantieri devient le propriétaire des chantiers navals de Saint-Nazaire





La crise ouverte entre Paris et Rome autour du dossier des chantiers navals de Saint-Nazaire a connu son épilogue ce mercredi 27 septembre, durant le sommet franco-italien entre Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni.



Au cœur de la controverse, la prise de contrôle du groupe industriel italien Fincantieri sur STX France, l'opérateur des Chantiers de l'Atlantique. L'accord, négocié avec le précédent exécutif, n'était pas du goût d'Emmanuel Macron. Fraîchement élu à l'Élysée, le président de la République s'était rendu à Saint-Nazaire avec une vision, celle de la constitution d'un « Airbus de la mer » civil et militaire. Un projet qui s'accordait mal avec les ambitions de Fincantieri. Mais au nom du précédent accord, difficile de faire marche arrière.

C'est pourquoi Paris a fait jouer cet été son droit de préemption sur les chantiers navals. Cette nationalisation temporaire a ouvert une crise ouverte avec Rome, arc-boutée sur les 51% dus à Fincantieri. Après des semaines de négociations, les deux parties ont trouvé un terrain d'entente. Le petit pourcent qui permet au groupe industriel italien de présider aux destinées des chantiers navals est un « prêt ». Les 1% pourront être révoqués aux deuxième, cinquième, huitième et douzième anniversaire de l'accord. Si quelque chose dans la politique de Fincantieri déplaît à la France, elle pourra retirer ce pourcent.

La France devient par ailleurs actionnaire à hauteur de 34,4% et dispose d'un droit de veto sur la nomination du patron des chantiers. Par ailleurs, Fincantieri s'engage sur les mêmes promesses faites au gouvernement Cazeneuve, à savoir le maintien de l'emploi, de l'expertise, des fournisseurs et la propriété intellectuelle. Les attributions de commandes seront équitables entre les sites, l'investissement sera maintenu et les règles de gouvernance respectées.


28 Septembre 2017

Tags : fincantieri