Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Esquiver la crise de confiance interne





La sortie de crise n’est pas tojours facile, mais au-delà de cette première étape figure encore une phase bien plus complexe : la restructuration. Comment remettre de l’ordre au sein de l’entreprise après le traumatisme vécu par les salariés ? Afin de mieux s’en sortir, transparence, dialogue, coaching et exemplarité seront les maîtres-mots.



Trois options d’aide

La restructuration de l’entreprise commence au niveau de la direction. Afin de transmettre l’esprit à adopter, le dirigeant se doit en effet de se mettre du côté des salariés et si nécessaire, se faire réorienter. Trois alternatives sont alors possibles. Le coaching permet notamment de guider l’équipe ou le dirigeant dans la recherche de réponses. Comme l’indique Muriel Jouas, présidente de Décrochez la lune – une entreprise de développement personnel et de coaching –, il s’agit d’une phase de « questionnement », lors de laquelle les individus sont amenés à trouver les réponses en eux-mêmes. Bien plus technique, le consulting consiste, quant à lui, à fournir divers conseils en management et en stratégies d’entreprise, notamment en ce qui concerne les meilleures solutions pour remettre de l’ordre dans l’organisation. Pour ce qui est de la formation, il s’agit surtout d’un transfert de connaissances et de savoir-faire, visant entre autres à guider le dirigeant dans sa phase de relance.

Renouer le lien entre direction et personnel

Selon le professeur et chercheur Pierre-Eric Tixier, la restructuration de l’entreprise doit passer par une analyse des événements passés. Quelles sont les raisons de la crise et quelle est la situation réelle actuelle ? Il revient à la direction d’entamer une procédure introspective. Une fois les points éclaircis, il incombe au dirigeant de l’entreprise d’accompagner ensuite ses salariés dans toutes les démarches. Il doit être à l’écoute de leurs besoins, de leurs plaintes et de leurs attentes. Pour Olivier Labarre, directeur du cabinet BPI, la communication reste l’essentiel pour remettre de l’ordre au sein d’une organisation. L’accent est mis sur le lien entre salariés et dirigeant. La transparence figure également parmi les points essentiels de la restructuration. Les stratégies et les objectifs sont à présenter explicitement aux employés, afin qu’ils prennent réellement conscience de la situation. Il est important de positiver. Néanmoins, le dirigeant ne doit – en aucun cas – se lancer dans des promesses irréalisables.

Un nouveau contrat gagnant-gagnant

La restructuration de l’entreprise inclut automatiquement une procédure de réintégration. Les projets sont là pour redonner motivation aux salariés. Il est important que chacun y contribue, selon ses compétences. Le souci d’un épanouissement personnel est relié à l’intérêt général de l’entreprise. Une entière adhérence permettra aux salariés de se sentir concernés et de retrouver leur motivation d’avant crise. Il en découlera automatiquement un contrat gagnant-gagnant entre l’entreprise et le personnel. Des réunions fréquentes et régulières sont conseillées afin de faire sentir aux employés qu’ils sont réellement impliqués dans les projets de relance. Le dirigeant se doit, bien évidemment, de parcourir le chemin aux côtés de ses salariés. Son image mérite d’ailleurs d’être irréprochable. Entre sacrifices, motivation et optimisme, la direction reste le premier exemple au sein de l’organisation.


21 Juin 2011