Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

En 2017, la production de vins la plus faible depuis 1945





Le secteur du vin tire la sonnette d'alarme : la récolte de 2017 sera sans doute la plus faible depuis 1945. Avec 37 millions d'hectolitres, elle se situera largement en dessous de la plus faible récolte jamais enregistrée, celle de 1991 avec 41 millions d'hectolitres.



Le ministère de l'Agriculture a annoncé la mauvaise nouvelle dans un communiqué de l'Agreste, son service statistiques : « La production de vin pourrait s'établir en 2017 à 37,2 millions d'hectolitres, soit un niveau inférieur de 18% à celui de 2016, et de 17% à celui de la moyenne des cinq dernières années ». 2016 avait signé une des plus mauvaises récoltes de ces trente dernières années, 2017 va donc faire encore pire. En cause : les aléas climatiques qui ont frappé les domaines viticoles cette saison.

Il y a d'abord eu une période de gel printanier qualifié de « sévère » par les pouvoirs publics. Cet épisode a touché, « à un stade sensible de la vigne » tous les bassins viticoles, à des degrés divers précise-t-on au ministère. Le sud-ouest — en particulier le Bordelais —, les Charentes, le Jura et l'Alsace ont été touchés. Puis la grêle a affecté le Bourgogne-Beaujolais, le sud-ouest, le Languedoc et le sud-est. Pour finir, la sécheresse s'est accentuée dans le sud-est, en Corse, dans le Languedoc et dans le sud-ouest.

Les prévisions du ministère de l'Agriculture se basent sur des chiffres datant d'avant les récoltes : il est probable que les vendanges produisent au final moins de 37 millions d'hectolitres. Cette baisse de la production — la plus faible depuis l'après-guerre — pourrait toutefois être compensée en partie par la hausse des prix : la maturité, ainsi que le bon état sanitaire des vignobles, devraient faire de 2017 une très bonne année. 


27 Août 2017

Tags : vins