Entreprises & Décideurs

Corporate management: information pour les dirigeants


Entreprises & Décideurs

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron veut relever les revenus des agriculteurs





Les revenus des agriculteurs sont très bas. Pour leur permettre de vivre décemment du fruit de leur travail, Emmanuel Macron a fixé le cap lors d'un discours qui s'est tenu à l'occasion des États généraux de l'alimentation.



Deux mesures en particulier ont été proposées par le chef de l'État. La première est le rééquilibrage des contrats commerciaux qui lient les producteurs aux distributeurs. Il s'agit de fixer les prix des produits vendus dans les supermarchés en fonction de leur coût de production : aujourd'hui, c'est l'inverse, ce sont les distributeurs et le marché qui fixent les prix des produits agricoles. Ce changement de taille sera en mesure d'empêcher les ventes à perte pour les agriculteurs. L'Élysée envisage de passer par les ordonnances pour faire passer ce projet de loi plus rapidement, ce qui pourrait être fait dès le premier semestre prochain.

Autre mesure proposée par Emmanuel Macron : faciliter et encourager les regroupements entre agriculteurs. Il s'agit d'en faire de puissantes armes de négociations qui aideront à relever les prix demandés aux distributeurs. Cela demandera de la part de l'État une clarification du droit à la concurrence, les producteurs ne voulant pas faire l'objet d'accusation d'entente commerciale. Les coopératives devront aussi faire preuve de plus de transparence. 

Le président de la République ne s'est pas exprimé en revanche sur la modification du seuil de revente à perte, une des réforme qui fait débat durant les États généraux. Emmanuel Macron donnera son sentiment à la fin de cette consultation, en décembre, sur cette question. Pas question en tout état de cause de faire reposer sur les consommateurs et leur porte-monnaie l'essentiel de l'effort, assure-t-on du côté de l'Élysée. La Mutualité sociale agricole (MSA) a rappelé que les revenus annuels moyens des agriculteurs s'établissaient entre 13 000 et 15 000 euros en 2016, soit une hausse de 4 à 5% par rapport à 2015.


12 Octobre 2017

Tags : agriculture